Federation of American Scientists Case Studies in Dual Use Biological Research Module 2.0: Poliovirus Case Study
Topic: Discussion Subtopic: Where to Go for More Information

 
La progression et la prolifération des technologies biologiques
 

« Le développement d'outils de laboratoire puissants permet plus que jamais des mesures sophistiquées du monde vivant à l'échelle moléculaire. Au-delà de son utilité expérimentale, chaque nouvelle technique de mesure crée un nouveau mode d’interaction avec les systèmes biologiques. En outre, les nouvelles techniques de mesure peuvent facilement devenir des moyens de manipuler les systèmes biologiques. Estimer la vitesse d’amélioration des technologies représentatives est une manière d’illustrer la vitesse d’évolution de notre capacité à interagir avec, et à manipuler, les systèmes biologiques. Par exemple, les fragments d’ADN synthétisés chimiquement, ou les oligonucléotides, peuvent être utilisés dans la computation de l’ADN, dans la fabrication de matrices d'expression génétique (« Puces à ADN ») et dans la fabrication de structures plus larges pour la manipulation génétique. Les commandes d’oligonucléotides par correspondance furent récemment utilisées avec grand bruit pour construire, pour la première fois, un génome fonctionnel du poliovirus à partir des molécules constitutives. La rapidité à laquelle la capacité de synthèse de l’ADN évolue est par conséquent une mesure de l’amélioration de notre capacité à manipuler les systèmes du vivant et l’information biologique. De même, les améliorations en termes de capacités de séquençage de l’ADN sont une mesure de notre capacité à relire les résultats de la synthèse de l’ADN. »

[Carlson, R. (2003) The Pace and Proliferation of Biological Technologies. Biosecurity and Bioterrorism, 1: 203-214.]

 
 
 
 
Biotechnologie: l'impact sur la guerre biologique et la biodéfense
 

« Plus encore, la biotechnologie va affecter de manière significative la prolifération globale d’agents problématiques d’une manière qui sera difficile de surveiller et de réguler. La technologie moderne de séquençage de l’ADN permet une caractérisation absolue du matériel génétique d'un organisme. À ce jour, les génomes de nombreux organismes, y compris l’homme, les drosophiles, les nématodes, les bactéries et de nombreux virus ont été déterminés. Toutes ces informations sont conservées dans des fichiers numériques qui sont facilement accessibles d’une façon qui n’est pas à l’heure actuelle imputable à l’Internet. Ceci, couplé avec les avancées de la technologie de synthèse de l’ADN, fait qu’il est devenu de plus en plus possible de reconstruire des virus à partir des fichiers de données génomiques numériques, un processus qui est de plus en plus reconnu comme la « prolifération numérique ». La production récente de poliovirus infectieux à partir d'ADN synthétique est juste la partie visible de l’iceberg lorsqu’il s’agit des implications possibles de cette technologie pour la prolifération d’agents dangereux ou, si on y songe, des séquences génétiques pouvant être assemblées pour créer des agents de guerre biologique avancée. »  

[Petro, et. al., (2003) Biotechnology: Impact on Biological Warfare and Biodefense. Biosecurity and Bioterrorism, 1: 161-168.]

 
 

Back Next
Topic Histoire et biologie du polivirus La synthèse de novo du poliovirus La réaction du public Discussion References Accueil