Federation of American Scientists Case Studies in Dual Use Biological Research Module 2.0: Poliovirus Case Study
Topic: Discussion Subtopic: Issues and Implications

Discussion on Biological Hazard Images

Une amélioration technique notable utilisant des puces programmables accélère le taux auquel les gènes et les génomes peuvent être synthétisés par un facteur 100 ou plus. Où Dr Wimmer et ses collègues prirent trois ans pour synthétiser les 7 500 nucléotides du poliovirus, une équipe dirigée par Dr George Church à l’École de médecine de Harvard et Dr Xiaolian Goa de l’Université de Houston ne prirent que quelques mois pour synthétiser une molécule d’ADN de14 500 nucléotides de long grâce à des microchips à ADN programmables. Cette même équipe est maintenant en train de travailler à la synthèse d’un génome de 777 000 nucléotides d’un bactérium mycoplasme. En comparaison, le virus de la variole ne contient qu’environ 186 000 nucléotides.

En tant que scientifique, cette expérience et ses implications peuvent ne pas paraître pertinentes pour votre propre travail car c’était une tentative délibérée de fabriquer un virus. Toutefois, la science n’est pas une entreprise sans risque et avec les avancées viennent la responsabilité et l’obligation de rendre des comptes.

Considérez cela:

Aujourd’hui les scientifiques peuvent synthétiser un petit génome pour créer un virus. L’amélioration de la technologie va rendre la synthèse de génomes plus larges, plus facile et plus rapide. Il sera bientôt possible d’épisser ensemble des génomes d'organismes différents pour créer des nouveaux pathogènes, des organelles artificiels et même de nouveaux organismes.

Back Next
Topic Histoire et Biologie du poliovirus La synthèse de novo du poliovirus La réaction du public Discussion References Accueil